Comment la Loi 25 Impacte l’Utilisation de ChatGPT et de l’IA en Général

Share This Post

À l’ère du développement rapide de l’IA, les réglementations sur la protection des données ne sont plus de simples formalités, mais plutôt des piliers essentiels pour une utilisation responsable de la technologie. Le RGPD est indéniablement à la tête de ce mouvement. Jusqu’à récemment, le paysage législatif au Canada était plutôt calme depuis des années. Cependant, le Québec change la donne ! Sa récente Loi 25 est devenue une partie significative du changement de paradigme mondial vers une protection renforcée des données. Consultez ici une comparaison entre la Loi 25 et la PIPEDA. Bien que cela soit indéniablement un développement majeur pour la vie privée des consommateurs, quelles sont les implications pour des technologies telles que ChatGPT et l’industrie plus vaste de l’IA ?

Loi 25

Pour contextualiser, la Loi 25 vise à renforcer la protection des données personnelles au Québec en imposant des exigences strictes sur la collecte, l’utilisation, le stockage et le transfert des données. Une caractéristique notable est l’Évaluation d’Impact sur la Vie Privée (EIVP), un outil d’évaluation obligatoire que les organisations doivent utiliser lors du traitement des données personnelles de certaines manières et dans certains contextes. Une autre concerne les règles strictes relatives au transfert transfrontalier de données, exigeant que les données quittant le Québec soient protégées à un niveau équivalent à celui à l’intérieur de la province.

Qu’est-ce que cela signifie pour ChatGPT ?

ChatGPT, tout comme de nombreuses technologies d’IA, s’appuie largement sur les données pour fonctionner et s’améliorer. Étant donné que ces données d’entraînement ont été extraites de l’Internet, elles incluent inévitablement souvent des informations personnelles concernant les citoyens québécois susceptibles d’identifier des individus, ce qui relève donc du champ d’application de la réglementation. Cette utilisation innovante de données personnelles pour l’entraînement ou l’amélioration d’un modèle d’IA pourrait constituer une violation potentielle de la réglementation, notamment en ce qui concerne les données des résidents québécois, puisque l’obligation d’information imposée par la loi aux entreprises avant la collecte et l’utilisation d’informations personnelles n’aurait pas été respectée, sans parler des exigences en matière de consentement. Pour être clair, le simple fait que des données soient disponibles publiquement sur Internet ne signifie pas qu’elles ne relèvent pas des informations personnelles protégées par la réglementation en vigueur.

De plus, entraîner ou ajuster des modèles d’IA peut entraîner la mémorisation des données par le modèle, ce qui signifie que les informations personnelles contenues dans les données peuvent être divulguées de manière imprévisible en production. La loi 25 n’est pas explicite quant à l’application du droit à l’oubli aux modèles d’IA, mais un argument en ce sens peut être avancé. Voici ce que stipule la loi :

Article 28.1: La personne concernée par les informations personnelles a le droit d’exiger de toute entité exerçant une activité commerciale de cesser la diffusion de ces informations ou de déréférencer tout lien hypertexte lié à son nom permettant l’accès à ces informations par des moyens technologiques, si la diffusion enfreint la loi ou une ordonnance judiciaire.

Nous pouvons comprendre cela comme signifiant que si un modèle d’IA divulgue des informations personnelles présentes dans les données d’entraînement ou de réglage sans le consentement de l’individu, et donc en violation de la loi, il diffuse ces informations et le droit à l’oubli s’applique. Étant donné l’impossibilité technique de supprimer des données spécifiques d’un modèle, une telle demande ne pourrait être satisfaite qu’en mettant en place des filtres empêchant la reproduction des données spécifiques dans la sortie du modèle, ou en réajustant le modèle avec des données ne contenant pas d’informations personnelles.

Un autre impact de la Loi 25 sur les outils d’IA générative se manifeste lors des interactions des utilisateurs avec ceux-ci. Une fois de plus, les entreprises sont tenues de respecter des obligations détaillées en matière d’information. Par exemple, elles doivent renseigner les utilisateurs sur la finalité du traitement des informations personnelles qu’ils pourraient fournir à l’outil, sur les droits des utilisateurs liés à ce traitement, tels que les demandes d’accès, et sur le fait que les données peuvent être transférées en dehors du Québec. Un guide détaillé sur la manière de respecter ces obligations d’information est en cours d’élaboration par l’autorité de régulation, mais il semble nécessiter une combinaison d’une déclaration de confidentialité solide et d’informations fournies lors de l’inscription aux services, c’est-à-dire avant toute collecte de données.

En outre, étant donné que ChatGPT participe à des dialogues en temps réel avec les utilisateurs, il y aura fréquemment des situations où les données traversent les frontières. La Loi 25 exige que les entreprises procèdent à une évaluation approfondie des mesures de protection des données dans la juridiction de destination. Par conséquent, si le centre de données du service ChatGPT se situe en dehors du Québec, il doit se conformer aux normes strictes énoncées par la Loi 25.

L’industrie de l’IA en général

Les répercussions de la Loi 25 ne se limitent pas uniquement aux plateformes d’IA conversationnelle. Les systèmes d’IA utilisés dans le domaine de la santé, des finances et d’autres secteurs traitent souvent des données personnelles sensibles, telles que des dossiers médicaux ou des données financières. Ces secteurs doivent également prendre en compte les nouvelles réglementations de transfert de données transfrontalières et utiliser des Évaluations d’Impact sur la Protection des Données (EIPD) pour évaluer l’impact de leurs pratiques de gestion des données (téléchargez un modèle d’EIPD ici). Nous avons récemment examiné la conformité de Salesforce à la Loi 25 (EN), par exemple.

De plus, les entreprises qui dépendent de services d’IA tiers pour des fonctionnalités telles que les moteurs de recommandation ou l’analyse prédictive devraient être particulièrement vigilantes. La Loi 25 insiste sur des obligations contractuelles liant les destinataires de données à offrir des niveaux de protection des données équivalents à ceux du Québec. Ainsi, les entreprises doivent examiner leurs contrats avec les fournisseurs tiers pour assurer la conformité.

Défis et Opportunités

La complexité du cadre juridique de la Loi 25 engendre des défis, particulièrement en ce qui concerne les transferts transfrontaliers de données et la réévaluation constante des lois sur la protection des données. Néanmoins, ces défis peuvent également ouvrir la voie à des opportunités. Respecter les normes strictes de la Loi 25 pourrait positionner une entreprise comme un choix attrayant pour des consommateurs attentifs à leur vie privée, créant ainsi une proposition de valeur précieuse.

Comment Private AI peut aider

Il est souvent inutile de former ou d’affiner des modèles d’IA avec des données contenant des informations personnelles. Prenons l’exemple de l’utilisation de données de trafic pour former un modèle qui prédit le meilleur itinéraire à prendre et estime l’heure d’arrivée. Dans ce cas, l’absence d’adresses détaillées n’affecte pas l’utilité des données. Ce qui compte, c’est que le véhicule ait tendance à voyager à une certaine vitesse sur l’autoroute A401 à un moment donné de la journée, par exemple. Dans les situations où les informations personnelles sont cruciales pour que le modèle apprenne comment ces données sont utilisées dans le langage naturel, des données synthétiques peuvent souvent servir tout aussi bien à cette fin. Compte tenu des défis liés à l’information des individus sur l’utilisation de leurs données à des fins de formation de modèles d’IA et l’obtention du consentement, lorsque nécessaire, les risques l’emportent souvent sur les avantages.

En explorant les subtilités de la Loi 25, les entreprises peuvent parfois trouver la rédaction d’informations personnelles intimidante. C’est là que des solutions d’intelligence artificielle renforçant la confidentialité, comme le logiciel de rédaction de Private AI, peuvent se révéler précieuses. Grâce à une précision inégalée, le logiciel peut automatiquement repérer et rédiger les informations personnelles identifiables, les données de santé protégées et les détails des cartes de paiement, simplifiant considérablement la conformité à la Loi 25.

Les mêmes principes s’appliquent, dans une large mesure, au traitement des informations fournies par un individu à ChatGPT. L’utilisation de PrivateGPT peut démontrer de manière très utile que des réponses pertinentes peuvent être générées sans inclure d’informations personnelles. L’adoption de cette technologie permet de respecter le principe de minimisation des données, facilite les Évaluations d’Impact sur la Protection des Données (PIA) en limitant l’implication de données personnelles dans le traitement, et simplifie les transferts de données transfrontaliers, car aucune donnée personnelle n’a besoin d’être transférée.

Réflexions Finales

La Loi 25 a instauré une nouvelle norme de protection des données au Canada, imposant à l’industrie technologique de s’ajuster et de progresser. Bien que la conformité puisse sembler être un défi de taille, surtout pour les technologies émergentes comme l’IA, elle demeure essentielle. Alors que nous avançons vers un avenir de plus en plus dominé par les données, ces réglementations rigoureuses pourraient bien être les fondements d’un monde numérique plus respectueux de la vie privée, où l’utilisation responsable des données devient aussi naturelle dans le développement de logiciels que la respiration.

Ainsi, si votre entreprise d’IA envisage de s’aventurer au Québec, rappelez-vous que la Loi 25 n’est pas un obstacle, mais plutôt un guide vous orientant vers une utilisation responsable des données.

Subscribe To Our Newsletter

Sign up for Private AI’s mailing list to stay up to date with more fresh content, upcoming events, company news, and more! 

More To Explore

Download the Free Report

Request an API Key

Fill out the form below and we’ll send you a free API key for 500 calls (approx. 50k words). No commitment, no credit card required!

Language Packs

Expand the categories below to see which languages are included within each language pack.
Note: English capabilities are automatically included within the Enterprise pricing tier. 

French
Spanish
Portuguese

Arabic
Hebrew
Persian (Farsi)
Swahili

French
German
Italian
Portuguese
Russian
Spanish
Ukrainian
Belarusian
Bulgarian
Catalan
Croatian
Czech
Danish
Dutch
Estonian
Finnish
Greek
Hungarian
Icelandic
Latvian
Lithuanian
Luxembourgish
Polish
Romanian
Slovak
Slovenian
Swedish
Turkish

Hindi
Korean
Tagalog
Bengali
Burmese
Indonesian
Khmer
Japanese
Malay
Moldovan
Norwegian (Bokmål)
Punjabi
Tamil
Thai
Vietnamese
Mandarin (simplified)

Arabic
Belarusian
Bengali
Bulgarian
Burmese
Catalan
Croatian
Czech
Danish
Dutch
Estonian
Finnish
French
German
Greek
Hebrew
Hindi
Hungarian
Icelandic
Indonesian
Italian
Japanese
Khmer
Korean
Latvian
Lithuanian
Luxembourgish
Malay
Mandarin (simplified)
Moldovan
Norwegian (Bokmål)
Persian (Farsi)
Polish
Portuguese
Punjabi
Romanian
Russian
Slovak
Slovenian
Spanish
Swahili
Swedish
Tagalog
Tamil
Thai
Turkish
Ukrainian
Vietnamese

Rappel

Testé sur un ensemble de données composé de données conversationnelles désordonnées contenant des informations de santé sensibles. Téléchargez notre livre blanc pour plus de détails, ainsi que nos performances en termes d’exactitude et de score F1, ou contactez-nous pour obtenir une copie du code d’évaluation.

99.5%+ Accuracy

Number quoted is the number of PII words missed as a fraction of total number of words. Computed on a 268 thousand word internal test dataset, comprising data from over 50 different sources, including web scrapes, emails and ASR transcripts.

Please contact us for a copy of the code used to compute these metrics, try it yourself here, or download our whitepaper.